Blocage des clones de Libertyland, StreamComplet et VoirFilms : ce qu'en dit la justice

Blocage des clones de Libertyland, StreamComplet et VoirFilms : ce qu’en dit la justice

Une main et écran tactile

Alors que les sites de téléchargement illégaux et de streaming continuent de se développer sur le net, la France a mis en place des dispositions avec l’application de loi pour stopper ces délits. Cela n’empêche pas aux internautes de chercher et de trouver d’autres alternatives. Ces différentes pratiques amènent alors certains acteurs et producteurs de cinéma à attaquer tous ces sites pirates en justice pour que leur travail soit reconnu.

Libertyland, StreamComplet, VoirFilms : quand la justice s’en mêle

Le combat pour les droits d’auteur a toujours été l’une des préoccupations du législateur français. Ainsi, la loi Hadopi a vu le jour, il y a quelques années, afin de défendre les œuvres qui se retrouvent diffusées sur la toile : les contenus multimédias ou encore les jeux.

Extrêmement populaires, les sites de téléchargement illégaux se sont développés avec notamment Libertyland, StreamComplet ou encore VoirFilms en mettant à disposition des internautes de nombreuses œuvres, protégées. C’est alors que les producteurs ont décidé de se rendre au tribunal de grande instance de Paris dans le but d’arrêter ce désastre et provoquer la fermeture des sites pirates.

C’est le 6 juillet 2017 que le tribunal a rendu sa décision en votant pour le blocage et le déréférencement des moteurs de recherche des sites de Libertyland, StreamComplet et de VoirFilms. Ainsi, les principaux moteurs de recherche, comme Google, ont reçu l’ordre de ne plus référencer et afficher ces sites dans leurs pages de résultats de recherche.

De plus, les grands fournisseurs d’accès internet doivent désormais blacklister l’adresse web de ces sites pirates. Le tribunal a tout de même précisé que si le litige évolué, il y aurait la possibilité de revenir à la barre pour les demandeurs. Une situation qui peut facilement arriver : il est courant que les sites de téléchargement illégaux, une fois bloqués, changent d’adresse dans le but de contrer toutes ces contraintes. C’est notamment avec l’aide d’utilisation de clones qu’ils arrivent à revenir sous un autre nom, en offrant le même contenu aux internautes.

Libertyland, StreamComplet, VoirFilms : leurs différents changements d’adresses

C’était clair dès le début de la part du tribunal : un quelconque changement d’adresse de la part de ces sites les renverrait directement à la barre. Ce cas s’est déjà produit. En effet, le 6 juillet 2017, les sites de LibertyLand.com, LibertyLand.tv et VoirFilms.co, VoirFilms.org ou encore StreamComplet.com ont été condamnés et bloqués. Cela s’est produit peu de temps après la condamnation du site pirate zone-telechargement.

Cela n’a malheureusement pas empêché à d’autres sites, dits comme « clones » d’apparaître sur la toile. En offrant des contenus du même type que ceux proposés sur les autres sites, ces sites ont simplement modifié leurs extensions. C’est ainsi que des sites comme VoirFilms.org ont refait surface avec des nouvelles terminaisons comme .ws, .info, .co ou encore .biz. La situation suivante est alors récurrente : en tapant l’adresse VoirFilms.ws, c’est un site quasi identique qui va s’afficher sur votre écran.

Une autre possibilité : vous serez redirigé vers un site tiers lorsque vous accédez à ces clones. Ainsi, en cherchant VoirFilms.info, il est possible d’être amené sur une page qui n’a pas le même nom mais offrant exactement le même contenu.

Une technique de contournement a fonctionné sur une période de quelques mois. C’est le 21 juin 2018 que les sites pirates se sont retrouvés une nouvelle fois à la barre sur la demande des artistes pour interdire ces clones. Voici pourquoi les adresses des sites clones de LivertyLand, VoirFilms et StreamComplet, ont été bloquées par les FAI.

Le principal moteur de recherche Google, a eu l’ordre de déréférencer de façon automatique les sites pirates proposant de contenus sans la caution des droits d’auteur. Malheureusement pour Google, il ne s’agit pas d’une liste arrêtée d’URLs qui a été communiqué au célèbre moteur de recherche : en effet, les pages de ces sites peuvent avoir une multitude d’URLs.

Les sites de streaming : leurs nouvelles adresses

Ce ne sont pas moins de 17 sites pirates de téléchargement illégaux qui ont été épinglés et bloqués par le tribunal de grande instance de Paris le 12 juin 2018. Plus précisément, il s’agit de :

  • Pour LibertyLand : Libertyvf.net, Libertyvf.com, LibertyLand.co, LibertyLand.tv ;
  • Pour VoirFilms : VoirFilms.com, VoirFilms.tv, VoirFilms.la, VoirFilms.biz, VoirFilms.ws, VoirFilms.org, VoirFilms.pro et VoirFilms. co ;
  • Pour StreamComplet : StreamComplet.me, StreamComplet.la, StreamComplet.com.

Parmi tous ces sites, on remarque que le site LibertyLand.al est toujours présent : il s’agit, en effet, d’un site légal, redirigeant vers des contenus multimédias où l’internaute doit payer pour accéder aux programmes. Aujourd’hui, il existe encore des sites illégaux mettant à disposition du contenu sans autorisation, comme PapyStreaming afin de télécharger ou de suivre en streaming films et séries par exemple.

Un bel exemple mettant en évidence la réactivité des pirates qui parviennent toujours à réagir rapidement pour proposer du contenu grâce à des redirections. Une limite de la justice en terme d’interdiction de ces sites.

Be the first to comment on "Blocage des clones de Libertyland, StreamComplet et VoirFilms : ce qu’en dit la justice"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*